Déconfinement : "Les gens veulent à tout prix se ressourcer en forêt", gîtes et commerçants de Seine-et-Marne se préparent au week-end de l'Ascension

Faustine Calmel

Le pont de l’Ascension, le premier week-end prolongé depuis le déconfinement débute dès mercredi 20 mai, avec des déplacements toujours limités à 100 kilomètres à vol d’oiseau. Dans les villages proches de la capitale, on s’attend donc à un afflux de Parisiens frustrés, venus chercher un peu de nature après huit semaines enfermés. En Seine-et-Marne, les gîtes sont pris d’assaut et les commerçants se préparent.

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Un hôte chasse l’autre dans le gîte de Stéphane Vérino, une petite maison du village d’Ury, au cœur de la forêt entre Nemours et Fontainebleau. "Dans le salon, vous avez bien sûr un accès Internet", expose le propriétaire. "J'ai dû refuser au moins une dizaine de demandes en l'espace d'une semaine. Encore hier soir, j'avais trois appels", raconte Stéphane Vérino. "Les gens veulent à tout prix venir se ressourcer en forêt", conclut-il.

Pour agrémenter le séjour de ses clients, il leur conseille les bons produits locaux, et donc les poulets et pintades élevés en plein air de la ferme des Tuiles, à dix minutes en voiture. Franck Chardon y a son magasin et le week-end dernier, il n'a pas eu assez de volailles. "Dès le samedi soir on n'avait plus rien", dit-il.

On ne pensait pas que les gens allaient se déconfiner (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi