Déconfinement : les Français prennent-ils trop de liberté ?

Des quais de Seine chargés. Lundi 11 mai, les Parisiens se sont réunis par petit groupe et les distances de sécurité ont parfois été mises à mal. Après 55 jours confinés dans leurs appartements, ils n’ont pas résisté à l’appel d’un apéritif ou d’un jogging au grand air : quitte à sacrifier les gestes barrières comme sur les bords du canal Saint-Martin lundi soir. Rien n’interdit de se rassembler à moins de 10 personnes. Pas encore un retour à la vie d’avant Les règles de distanciation physique devraient continuer de s’appliquer, mais c’est difficile avec autant de groupes au même endroit. Résultat : la police sonne la fin de l’apéritif et le ministère de l’Intérieur interdit désormais la consommation d'alcool sur les bords du canal et les quais de Seine. À Cannes, dans les Alpes-Maritimes, des surfeurs ont été sortis de l’eau par les forces de l’ordre. Mais pour une majorité de Français, cette première étape du déconfinement ne signifie pas un retour à la vie d’avant.