Déconfinement : "C'est une injustice totale, ça ne rime à rien, on est les oubliés", regrette un patron de boîte de nuit

·2 min de lecture

Les discothèques n'ont toujours pas de date de réouverture, selon le calendrier de déconfinement présenté jeudi par le chef de l'État.

"C'est fermé depuis un an, mais il y a encore de la lumière. Mais par contre il n'y a plus de musique, plus de DJ, plus de danseurs, plus de barman", témoigne, amer, Michael Fox patron d'une boîte de nuit, dans le 2e arrondissement de Paris. La réouverture des discothèques n'apparaît pas dans le calendrier de déconfinement, présenté jeudi 29 avril par Emmanuel Macron, alors que l'épidémie de Covid-19 est encore à un niveau important en France.

>> Covid-19 : suivez la situation en direct

La piste de danse est à peine visible, sous la poussière et les cartons qui ont été entassés là, des mégots traînent encore. Michael Fox regarde son établissement avec mélancolie : "Cela fait plus d'un an effectivement que personne n'a dansé dans cet endroit. Je me rappelle très bien, c'était une fête où les gens se sont bien amusés pour se dire 'au revoir et à très bientôt'. Ce n'est plus un au revoir maintenant, c'est un adieu."

"On se pose des questions : est-ce que c'est un 'fait exprès' ? Est-ce qu'on veut faire disparaître la nuit en France ?"Michael Fox, gérant d'une boîte de nuità franceinfo

Après plus d’un an de fermeture contrainte, Michael Fox est révolté. Il ne comprend pas pourquoi les boîtes de nuits sont les seuls lieux à ne pas avoir de date de réouverture. "C'est une injustice totale, ça ne rime à rien. Il n'y a plus d'arguments, on est simplement les oubliés."

Un autotest couplé au billet d'entrée ?

Les boîtes de nuits sont des endroits clos, où les gens sont proches les uns (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles