Déconfinement : à Toulouse, les restaurateurs trépignent d’impatience

Sans ses 900 terrasses, Toulouse (Haute-Garonne) n’est pas tout à fait la même ville. Alors, l’annonce de leur probable réouverture mi-mai est une bonne nouvelle pour les habitants. Pour les restaurateurs, elle est même vitale. Depuis huit mois, le gérant de L’Ecluse garde sous clé le mobilier de sa terrasse, qui a pris la poussière. Chaque jour, Ivo Danaf peut servir 150 couverts, l’équivalent de 7 000 euros de chiffre d’affaires. Mais il a perdu la moitié de son personnel avec la crise sanitaire. Impatience des professionnelsD’autres professionnels du secteur comptent aussi sur une réouverture complète des restaurants, au-delà des terrasses. “C’est plus possible quoi, on est atteint psychologiquement, nerveusement, les gens ne tiennent plus, et nous on ne tient plus non plus”, lance un serveur. Le protocole sanitaire reste à préciser, mais la mairie a déjà annoncé qu’elle autoriserait les patrons à étendre leurs terrasses dans cette optique.