Décollage, singe télépathe et Covid-19 : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 23 avril 2021 : Thomas Pesquet est en route pour l'ISS après un décollage réussi, le singe Pong d'Elon Musk manipule un jeu vidéo par la pensée, et l'air est la principale source de contamination du Covid-19.

L'actualité du 23 avril 2021, c'est :

En espace :

  • Le départ de Thomas Pesquet et ses camarades de la Mission Alpha vers l'ISS a eu lieu comme prévu à 11h49, en ce vendredi 23 avril.

  • L'arrivée des quatre astronautes est prévue pour le samedi 24 avril à 11h, heure française.

  • Après un premier séjour de 196 jours entre 2016 et 2017, Thomas Pesquet prendra le commandement pendant un mois sur les six mois que devrait durer la mission Alpha.

En fondamental :

  • Le contrôle de jeu vidéo par la pensée se fait déjà depuis 15 ans, même sur les humains, et sur des tâches plus complexes que le jeu auquel a joué le singe Pong.

  • Néanmoins la partie innovante concerne le fait que l'implant dans le cerveau est connecté sans fil aux appareils électroniques.

  • Ce type de dispositif pourrait permettre aux personnes paralysées de gagner une certaine autonomie, en utilisant leur activité neuronale pour contrôler des appareils à distance.

En santé :

  • Trois études médicales indiquent que non seulement le SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, voyage bien dans les airs mais également que les aérosols constitueraient le mode de transmission dominant du virus.

  • Plusieurs arguments expliquent cette thèse, notamment le fait que les personnes asymptomatiques et les personnes présymptomatiques sont responsables d'au moins un tiers, voire jusqu'à 59% des contaminations, alors qu'elles ne toussent pas.

  • Pour limiter les transmissions, il faudrait donc adapter la façon dont nous luttons contre la pandémie, en aérant de manière plus importante et efficace.

En santé :

  • Quinze personnes ont participé à une expérience au fond d'une grotte dans des conditions extrêmes : 10 °C en permanence, un taux d'humidité à 100% et aucun indicateur de temps.

  • Avant de descendre dans la grotte il y a 40 jours, les participants ont été soumis à une batterie de tests sur la perception de l'espace et du temps. Ils vont désormais repasser les même tests, puis une 3e batterie d'examens dans 6 mois.

  • Ce séjour pa[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi