Déclin. À Cuba, le célèbre hôtel Habana Libre est devenu la “maison des horreurs”

Cubanet (Coral Gables (Floride))
·1 min de lecture

C’est le plus grand hôtel de Cuba et l’un des édifices les plus élevés de l’île. Du haut de ses 27 étages, il domine largement la capitale. Le site indépendant Cubanet a enquêté sur sa décadence, liée à la pénurie de devises qui plombe l’économie du régime communiste.

À l’époque de son inauguration, en mars 1958, l’hôtel Habana Hilton se voulait le plus grand et le plus haut d’Amérique latine. L’histoire raconte que Fidel Castro en aurait même fait son QG après son entrée triomphale à La Havane moins de dix mois plus tard.

Un peu plus d’un an après, la chaîne américaine est expropriée : le Habana Hilton est alors appelé “Habana Libre”, un nom plus conforme au discours castriste.

À lire aussi: Tourisme. Le régime cubain vante à la fois ses “plages”, ses “mojitos”… et son “vaccin”

Aujourd’hui, titre le site publiant des journalistes indépendants cubains Cubanet, “l’hôtel Habana Libre, [c’est] la maison des horreurs”. Pourtant, le régime continue de le présenter “comme l’un des plus emblématiques, confortables et luxueux de l’île​” avec ses 5 étoiles, ses 27 étages et ses 532 chambres.

Et souvent, via Internet, de nombreux touristes étrangers se font berner : l’hôtel est situé dans le quartier relativement “aisé” et touristique du Vedado, à quelques jets de pierre du fameux Malecón, cette “promenade” maritime d’une dizaine de kilomètres sur la côte nord de la capitale.

“Cet hôtel est

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :