• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Déclarations de Cayeux sur le mariage pour tous: Véran évoque des "propos anachroniques"

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres le 7 juillet 2022 - BFMTV
Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres le 7 juillet 2022 - BFMTV

Le gouvernement veut mettre fin à la polémique, après que la ministre déléguée en charge des collectivités territoriales Caroline Cayeux a "maintenu" ses déclarations passées sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, un "dessein contre la nature. Interrogé ce mercredi sur ces propos tenus en 2013 au moment des débats sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, Olivier Véran a souhaité clore le débat.

"Je pense que l'heure n'est plus aux propos anachroniques (...) Le débat est désormais clos", a répondu le nouveau porte-parole du gouvernement lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Assurant que Caroline Cayeux "a eu l'occasion de clarifier ses propos dans un tweet" mardi, Oliver Véran a souhaité que le temps soit désormais "à la reconnaissance pleine et entière des nouveaux droits qui ont été accordés". Et s'est appliqué à défendre le bilan du précédent quinquennat en matière de protection des droits des personnes LGBT.

"Elle s'inscrit dans la ligne qui est la nôtre"

"C'est le gouvernement Macron qui a autorisé la PMA pour toutes les femmes", c'est le même gouvernement qui a autorisé les dons de sang par des personnes ayant des rapports sexuels avec des personnes de même sexe", a insisté Olivier Véran en guise d'exemple avant d'assurer que "Caroline Cayeux s'inscrit donc dans la ligne qui est la nôtre".

Plus tôt dans la matinée, la ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes entreprises, Olivia Grégoire, avait défendu avec des pincettes sa collègue sur LCI.

"Elle s'est excusée (...) On a le droit à l'erreur une fois. Ce qui est important, c'est qu'elle ait évolué, qu'elle ait compris qu'elle était membre d'un gouvernement extrêmement progressiste", avait-elle déclaré.

"Mes propos ont blessé nombre d'entre vous"

Selon les comptes-rendus de la séance du 8 avril 2013 au Sénat, celle qui était à l'époque sénatrice UMP avait cité des "propos de la philosophe Chantal Delsol". "Avec cette excellente philosophe, je pense que 'l’exigence du mariage homosexuel, et l’adoption des enfants qui va avec', n’est pas simplement un dessein 'qui va contre la 'nature'. C’est plus grave, parce que l’on ne débat pas sur 'la question des limites: tout ce que je veux, et tout de suite, et qu’elles qu’en soient plus tard les conséquences'", avait-elle affirmé.

Interrogé sur Public Sénat mardi, Caroline Cayeux a d'abord dit : "Je ne pense pas avoir parlé de caprice (...). Je maintiens évidemment mes propos. Mais j'ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l'appliquerais." Avant d'ajouter: "Je dois vous dire quand même j'ai beaucoup d'amis parmi ces gens-là. Franchement, c'est un mauvais procès qu'on me fait et ça m'a beaucoup contrarié."

La ministre délégué a retropédalé dans l'après-midi sur son compte Twitter. "Mes propos ont blessé nombre d’entre vous. Je les regrette profondément, ils étaient naturellement inappropriés. L’égalité des droits doit toujours être une priorité de notre action", avait-elle tweeté.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles