Publicité

Déclaration de politique générale : Gabriel Attal ne se soumettra pas à un vote de confiance à l’Assemblée

Le discours de politique générale de Gabriel Attal est attendu. Le nouveau Premier ministre doit prendre la parole pour la première fois en tant que chef du gouvernement d’ici la fin du mois de janvier. D’après les informations du Parisien, il ne devrait pas se soumettre à un vote de confiance à l’Assemblée nationale. Gabriel Attal l’a fait savoir à des cadres du gouvernement à l’occasion d’un petit-déjeuner à Matignon.

Vers une motion de censure ?

Les principaux groupes d’opposition avaient prévenu qu’ils ne voteraient pas favorablement. Lundi 15 janvier, sur LCI, le président des Républicains Eric Ciotti a fait une annonce en ce sens. Le numéro 1 du Rassemblement national Jordan Bardella a aussi prévenu que le vote de confiance « n’aura pas lieu », bien que « nécessaire », a-t-il fait savoir sur TF1 ce mardi 16 janvier. La France insoumise a de son côté anticipé le choix du Premier ministre et a promis une motion de censure. Si la motion était votée à la majorité, le gouvernement pourrait être renversé. Mais un tel scénario ne s’est produit qu’en 1962.

Si le vote de confiance n’est pas obligatoire, il sert à conforter le pouvoir d’un Premier ministre fraîchement nommé. Pour Gabriel Attal, l’exercice est d’autant plus difficile au vu de la perte de la majorité absolue de Renaissance à l’issue des élections législatives de 2022. Sa prédécesseure Élisabeth Borne avait elle aussi préféré ne pas se soumettre au vote de confiance et avait ainsi fait l’objet de critiques de ...


Lire la suite sur LeJDD