Véronique Monguillot : "Cette décision, elle nous tue. Je rappelle que Philippe a été massacré, son cerveau… tout a été massacré"

L'affaire avait ému la France entière. Dimanche 5 juillet 2020, Philippe Monguillot, 59 ans, chauffeur de bus à Bayonne et père de trois filles, avait trouvé la mort suite à une violente agression. Anéantie, son épouse Véronique s’était alors livrée à Yahoo dans une interview bouleversante.

Aujourd’hui, près de deux ans après le drame, Véronique Monguillot vit un nouveau coup dur : les deux hommes accusés d'avoir agressé et tué son époux ne comparaîtront pas devant un jury d'assises : le juge d'instruction a requalifié les faits en "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", examinées par des juges dans les Pyrénées-Atlantiques. Une décision qu’elle juge injuste et révoltante.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles