Une décision "surprenante", "un pari" fait par le gouvernement... Les soignants y voient "d'ultimes mesures avant un confinement" contre le Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

"On est un peu au milieu du gué", a lancé vendredi 29 janvier sur franceinfo le Dr Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l'Union française pour une médecine libre, alors que Jean Castex a annoncé de nouvelles restrictions face à l'évolution de l'épidémie de Covid-19 en France. Pas de reconfinement, mais le Premier ministre a annoncé l'interdiction des déplacements en dehors de l'Union européenne "sauf motif impérieux", la fermeture de certains centres commerciaux non-alimentaires, le recours au télétravail "renforcé" et davantage de contrôles du couvre-feu.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations dans notre direct

Un nouveau confinement est donc à ce stade écarté. "Cette décision peut se défendre et elle est à la fois surprenante", a déclaré le médecin généraliste. Selon Jérôme Marty, "elle peut se défendre parce que les confinements successifs ont produit des dégâts socio-économiques et sociétaux considérables. Là on a protégé les petits commerces, c'est une bonne chose", a-t-il considéré. Le médecin généraliste a toutefois estimé qu'il était "regrettable" qu'il n'y ait pas eu de mesures annoncées à propos des écoles. Pour lui, "il faut des mesures pour les cantines" qui sont "de véritables incubateurs viraux".

Quant à la fermeture des frontières aux pays extérieurs à l'Union européenne, Jérôme Marty a jugé que "c'est une mesure qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi