Quelle décision a pris le tribunal au sujet de libération de Christian Quesada ?

Cela fait maintenant huit mois que Christian Quesada, l'ancien vainqueur des 12 coups de midi sur TF1 est incarcéré dans la prison de Bourg-en-Bresse dans l'Ain pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques". Pour la deuxième fois en peu de temps, il avait demandé à être libéré mais la Chambre de l'instruction de la Cour d'appel Lyonnaise vient, encore, de rejeter sa demande, selon l'AFP. Christian Quesada attend son procès mais il ne pourra rester en détention provisoire pas plus d'un an, c'est la loi.

De nombreuses preuves

Dans cette affaire, de nombreux éléments entrent en jeu. En effet, celle-ci a débuté après la plainte d'une fille mineure qui disait avoir discuté avec un homme s'étant fait passer pour un adolescent qui lui avait demandé de se dévêtir. De plus, lorsque les ordinateurs de l'ancien candidat des 12 coups de midi ,qui avait cumulé 193 victoires, ont été fouillés, des centaines de photos et de vidéos intimes de mineurs ont été retrouvées. Il s'y trouvait aussi des vidéos de scènes de viols et d'agressions sexuelles. Si Christian Quesada a reconnu les faits, il a toutefois précisé qu'il n'avait jamais commis d'agression sexuelle.

De nouvelles plaintes déposées

De plus, on a appris que cinq nouvelles plaintes ont relancé l'enquête depuis que l'homme de 55 ans est derrière les barreaux. En effet, cinq autres femmes, mineures au moment des faits, ont témoigné contre Christian Quesada. Elles l'accusent de s'être fait passer pour

Retrouvez cet article sur Télé 2 semaines

Yoann FreeJay, le gagnant de la saison 2 de The Voice, chante maintenant dans le métro (VIDEO)
Jean-Luc Reichmann revient sur son amitié pour Zette, la voix des 12 Coups de midi : "On est très proches"
Kylian Mbappé hilarant : joue-la comme OSS 117 ! (PHOTO)
Virginie Efira raconte sa gêne avant de tourner une scène de sexe avec Niels Schneider : "Il a fallu que je picole !"
Elodie Fontan (Prise au piège, M6) : "Mon agent en avait marre de me voir pleurer à l'écran"