"Une décision qui n'est pas humaine": le fils de Bernard Tapie fustige le refus de report du procès de son père

·3 min de lecture
Laurent Tapie sur BFMTV, mercredi 26 mai 2021 - BFMTV
Laurent Tapie sur BFMTV, mercredi 26 mai 2021 - BFMTV

Du fait du refus de leur demande de report, Bernard Tapie et ses avocats ne seront plus présents au procès en appel de l'homme d'affaires, dans l'affaire de l'arbitrage controversé de 2008. La défense de Bernard Tapie mettait en exergue la dégradation de l'état de santé de l'ancien ministre de François Mitterrand.

"C'est une manière de montrer son désaccord sur le refus d'un report", a argué ce mercredi Laurent Tapie sur BFMTV.

"Il a tout fait pour assister jusqu'au bout aux débats"

"La maladie a vraiment fortement progressé, malheureusement, ces dernières semaines, et il a tout fait pour pouvoir assister jusqu'au bout aux débats, il a réussi à le faire pendant deux semaines, il n'arrive pas à aller au-delà", a ajouté le fils de l'homme d'affaires.

"Ce qui est absolument hallucinant, c'est que le tribunal n'accepte pas de reporter de trois mois, quatre mois. On est quand même sur un arbitrage dont la contestation a commencé en 2009, c'est-à-dire il y a douze ans, et on ne pouvait pas attendre trois - quatre mois de plus", critique Laurent Tapie.

"On est convaincu que ce sont ces ennuis-là qui ont provoqué le cancer", affirme-t-il par ailleurs, reprenant à son compte le terme de "harcèlement judiciaire". "C'est une décision qui n'est pas humaine", regrette-t-il.

Un pourvoi en cassation formé

Mardi, le parquet général avait salué le "courage" de l'homme d'affaires "face à la maladie", et reconnu une "situation très difficile" mais avait demandé la poursuite des débats, indiquant qu'aucun renvoi ne serait possible avant avril 2022.

Après une suspension, la cour d'appel avait rejeté ces demandes, "au motif que ce renvoi serait contraire au respect du délai raisonnable auquel les prévenus ont droit". La présidente a notamment motivé sa décision en soulignant que Bernard Tapie avait été entendu pendant l'instruction et lors du procès.

"Très bien, parfait, eh bien au revoir", avait alors lancé l'avocat de Bernard Tapie Me Temime avant de quitter la salle avec sa consoeur Julia Minkowski.

Les avocats ont formé un pourvoi en cassation contre cette décision, "contraire à la jurisprudence de la chambre criminelle (de la Cour de cassation, NDLR) et de la Cour européenne des droits de l'Homme", a indiqué Me Temime à l'AFP mardi soir.

Le procès avait déjà été renvoyé en octobre après une demande de Bernard Tapie liée à une dégradation de son état de santé. L'audience avait repris le 10 mai dernier.

Une décision "contraire au droit" pour la défense

"Je trouve que la décision qui a été prise par la cour est une décision qui n'est absolument pas compréhensible, qui est totalement contraire au droit", a fait valoir sur BFMTV ce mercredi Me Hervé Temime.

Si Bernard Tapie devait être condamné en appel, "il est absolument évident que j'irai au bout des recours juridiques si c'est nécessaire", a également affirmé le ténor du barreau.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles