Déchet : quand Africa Global Recycling ouvre la voie

·1 min de lecture
Edem d'Almeida sur le centre de tri de AGR à Lomé. 
Edem d'Almeida sur le centre de tri de AGR à Lomé.

Écrans, petits groupes de travail, rires? Ambiance start-up au quartier Noukafou à Lomé, mi-avril. Edem d'Almeida gravit rapidement les marches de ce petit immeuble pour atteindre son bureau lumineux donnant sur la grande voie qui mène vers l'aéroport de la capitale togolaise. Les rendez-vous s'enchaînent pour le chef d'entreprise à la tête de Africa Global Recycling (AGR), une PME spécialisée dans la gestion et la revalorisation des déchets. Un enjeu crucial pour le continent africain confronté à l'explosion des volumes d'ordures à collecter et à traiter.

Gestion des déchets, un enjeu de santé publique

Si l'Afrique subsaharienne est la région du monde qui produit le moins de déchets, avec 460 grammes par habitant et par jour, la gestion des ordures y est devenue un enjeu de santé publique en raison d'un triplement attendu des volumes d'ici 2050 et du faible taux de recyclage, s'est inquiétée la Banque mondiale dans un rapport publié en 2018. Une véritable bombe à retardement pour les capitales africaines qui connaissent un essor démographique sans précédent et les défis d'urbanisation qui en découlent.

Lomé est concernée au premier chef avec 1,5 million d'habitants, soit plus de 60 % de la population urbaine du Togo. Ce sont, chaque année, plus de 350 000 tonnes de déchets qui sont produits. D'autant plus que la seule décharge, Agoè Nyivé, dans la banlieue nord, est saturée depuis plusieurs années et qu'un nouveau projet de Centre d'enfouissement technique d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles