Décharges sauvages : un fléau du confinement qui sévit partout en France

Atelier des modules

Ils ont fait leur apparition de manière exponentielle depuis la fin du confinement, des déchets de particuliers mais aussi de professionnels peu scrupuleux jonchent les bords de routes.

Pourquoi une telle augmentation alors que les déchèteries publiques ont rouvert leurs portes partout en France ?

Incivilités en hausse depuis le déconfinement

C'est un constat national, avec la fermeture des déchèteries durant trois mois et le ramassage des ordures moins fréquent, les incivilités ont bondi dans de nombreuses communes. C'est le cas notamment à Froenongen dans le Haut-Rhin, où les agents de la brigade verte découvrent huit mètres cube de matériaux de chantier déversés à deux endroits. Un peu plus loin, à Vieux-Tann, des ordures ménagères abandonnées par des particuliers jonchent le trottoir. "Comme la plupart des personnes étaient à la maison, il y a beaucoup plus d'ordures ménagères, leurs containers sont trop plein et pas ramassés donc ils déposent un peu partout", nous explique Jean-Pierre Mehr, chef de poste Brigade Verte Vieux-Thann.

CMS-ContentHasMedias_4495061

15 000 € pour le service, 75 000 € pour le délit

Le coût serait-il un frein supplémentaire à se rendre dans un établissement spécialisé dans le traitement des ordures ? Comme nous l'explique un chef d'entreprise de Limoges qui vient déposer des matériaux usagés : "Il faut (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi