Décarboner notre économie d’ici 2050 : « ce n’est pas plausible »

·1 min de lecture

La Stratégie nationale bas-carbone (SNBC). Elle a été adoptée dès 2015. Et a déjà été révisée depuis. Son ambition : conduire la France sur la route de la neutralité carbone à l’horizon 2050. Le principal objectif retenu par notre pays dans le cadre de l’accord de Paris. Mais un rapport d’experts, le Hambourg climate futures outlook, conclut aujourd’hui qu’une « décarbonation profonde de nos économies d’ici 2050 » n’est tout simplement « pas plausible ».

L’objectif du Hambourg climate futures outlook — premier du nom, mais destiné à devenir annuel —, c’est précisément cela. Évaluer la plausibilité de divers futurs climatiques. Mais peut-être qu’avant de rentrer dans les détails de l’étude, un rappel de vocabulaire pourrait être utile. Selon la définition du Larousse, le terme « plausible » renvoie à quelque chose qui semble pouvoir être tenu pour vrai. Le terme « possible », quant à lui, s’emploie pour désigner un fait qui peut se produire. Il existe ainsi, en matière de climat, de nombreux futurs possibles, mais tous ne sont pas plausibles. « Les futurs possibles sont ceux dont nous savons comment ils peuvent se produire. Nous qualifions de plausibles, ceux qui, parmi eux, peuvent être attendus de manière réaliste », nous précise Anita Engels, chercheur au sein du cluster Climate, Climatic change and society (Cliccs) de l’université de Hambourg (Allemagne).

Voilà qui est désormais un peu plus clair. Et pour proposer une analyse complète, les chercheurs ont cette fois décidé de questionner tout autant les moteurs et les freins technico-économiques que les moteurs et les freins sociaux. « Nous avons travaillé avec un groupe interdisciplinaire, disposant d’une solide expérience dans les sciences “dures” du climat, mais aussi dans les sciences sociales », nous indique Anita Engels. « Nous cherchons à fournir une analyse réaliste de la direction vers laquelle se dirige le monde. Car ni une perspective trop optimiste ni une perspective trop pessimiste ne peuvent...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura