Publicité

«Avec une décarbonation réussie à Košice, nous relèverions un défi, mais nous servirions aussi d’exemple»

Juraj Varga est le président du conseil syndical du syndicat KOVO à U.S. Steel Košice. 62% des salariés sont syndiqués auprès de KOVO dans cette usine. Nous l’avons rencontré le 16 janvier 2024, dans son bureau, situé dans les locaux de l’entreprise, un mois après l’annonce du rachat par Nippon Steel du fleuron de la sidérurgie américaine U.S Steel.

RFI : Comment accueillez-vous l’annonce du rachat de Us Steel par le japonais Nippon Steel qui a été annoncée le 18 décembre 2023 ?

Juraj Varga : C’est une bonne nouvelle car notre usine souffre de sous-investissement. Depuis de nombreuses années, aucun investissement permettant un processus de production de produits finis à valeur ajoutée n’a été réalisé. Cela veut dire, comme on dit populairement, que nous sommes une usine du siècle dernier. Nos processus de production sont anciens et nous devons les moderniser, les revitaliser.

Mais depuis l’annonce du rachat, nous sommes plongés dans l’inconnu. D’après ce qui filtre, la fusion sera finalisée au cours du deuxième ou troisième trimestre de l’année 2024. Nous saurons alors comment la filiale de Košice sera affectée par ce processus.

Pensez-vous que Nippon Steel, le nouveau propriétaire, va s’engager dans un processus de décarbonation ?

Nous voulons y croire, car le 18 décembre, Nippon Steel Corporation s'est engagé à investir dans le processus de décarbonation tel qu'il a été précédemment défini. Parallèlement à cela, il peut aussi y avoir, et c'est attendu par les employés, des investissements pour assurer la production de produits finis à valeur ajoutée. Notre usine retrouverait ainsi une visibilité sur le marché.


Lire la suite sur RFI