Décapitée, la limace de mer peut faire repousser ses organes !

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Voilà qui aurait bien arrangé la reine Marie-Antoinette durant la Révolution en 1789. Sayaka Mitoh et sa collègue Yoichi Yusa, de l’université de Nara au Japon, ont découvert par hasard deux espèces de limaces de mer capables de s’auto-régénérer à partir d’une tête décapitée. Un jour, Sayaka Mitoh a remarqué avec stupéfaction une tête de limace sacoglosse (une famille de mollusques) se baladant toute seule dans l’aquarium de leur laboratoire. « Nous pensions qu’en l’absence de cœur et d’autres organes importants, la limace allait mourir rapidement, relate Sayaka Mitoh. Mais, à notre grande surprise, l’animal a fait repousser tout son corps en quelques semaines à peine, y compris le cœur, les reins, les intestins et les organes reproducteurs ».

Au bout de quelques heures, la tête coupée a commencé à se nourrir d’algues. Après 7 jours, le cœur avait repoussé et, en trois semaines, le corps tout entier était régénéré. L’autre partie du corps abandonné, lui, ne repousse jamais mais peut bouger encore pendant plusieurs jours, voire des mois. « Ils se rabougrissent progressivement et finissent par se décomposer », décrivent les chercheurs dans leur étude publiée dans la revue Current Biology.

S’auto-décapiter pour se débarrasser des parasites

Bien que l’autotomie (le fait de se séparer volontairement d’une partie de son corps, comme les lézards abandonnant leur queue pour échapper à un prédateur) soit relativement courante dans le monde animal, l’auto-décapitation de cette limace de mer est sans précédent. Il est d’ailleurs peu probable que ce comportement soit un moyen d’échapper à un prédateur car le processus prend plusieurs heures, note Sayaka Mitoh.

La tête et le corps de la limace demeurent mobiles mais, seule, la tête va pouvoir faire repousser les autres organes. En trois semaines, le corps de la limace de mer Elysia marginata s'est entièrement régénéré. © Sayaka Mitoh
La tête et le corps de la limace demeurent mobiles mais, seule, la tête va pouvoir faire repousser les autres organes. En trois semaines, le corps de la limace de mer Elysia marginata s'est entièrement régénéré. © Sayaka Mitoh

Les chercheurs pensent plutôt que son corps « détachable » constitue un moyen radical mais...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura