Décès du prince Philip : de l'armée à Buckingham Palace, le portrait d'un homme au destin extraordinaire

La dernière apparition publique du prince Philip, décédé vendredi 9 avril, a eu lieu au château de Windsor, quand il a cédé son titre de colonel en chef d’un régiment d’armée, en juillet 2020. Il apparaît seul, mais pendant toute sa vie, il est souvent apparu aux côtés de la reine Elizabeth II, son épouse. Philip Mountbatten était lui-même descendant d'une lignée de monarques. Il est l'arrière-petit-fils de la reine Victoria et petit-fils du roi Georges Ier de Grèce, son pays de naissance. Sa famille a dû fuir la Grèce en pleine guerre gréco-turque, en 1922, alors qu’il n’était qu’un nouveau-né. Envoyé plus tard dans un collège militaire en Ecosse, il a intégré la Royal Navy, et semble promis à une brillante carrière militaire. Il a dû quitter sa carrière militaire C'est de ce jeune soldat que la jeune Elizabeth tombe amoureuse, à la suite d'une rencontre arrangée par l'oncle de Philip, lors d'une visite de la famille royale. Elizabeth n'a que 13 ans, Philip en a 18. Le couple se forme avec le temps, et annonce ses fiançailles à la fin de la guerre. Le mariage est célébré le 20 novembre 1947, à l'abbaye de Westminster. Le couple glamour est très populaire auprès des Britanniques. Cinq ans après leur mariage, sa femme devient reine d'Angleterre. Lui ne devient pas roi, mais prince consort. Il doit quitter sa carrière militaire pour investir un rôle de représentation. Il a en revanche conservé sa liberté de ton.