Décès du metteur en scène Jean-Pierre Vincent

·1 min de lecture

Jean-Pierre Vincent, l'un des plus grands noms du théâtre français s'est éteint cette nuit à l'âge de 78 ans, fragilisé par le Covid-19 contracté au printemps. Le metteur en scène a commencé sa carrière avec Patrice Chéreau et Jérôme Deschamps et dirigé de grandes scènes nationales.

C'est au lycée Louis-le-Grand que Jean-Pierre Vincent rencontre Patrice Chéreau et Jérôme Deschamps avec lesquels il fait ses premiers pas au théâtre. Une passion qui ne le quittera plus. Il commence par jouer dans les pièces de Patrice Chéreau puis rencontre Jean Jourdheuil avec lequel il fonde sa première compagnie pour se tourner définitivement vers la mise en scène. Attiré d'abord par le théâtre allemand, il commence par monter Brecht, Büchner puis Molière, Shakespeare, Musset , Jarry, Beckett...

L'exigence d'un théatre « qui ne laisse pas les gens intacts »

En près de 60 ans de carrière, Jean-Pierre Vincent met en scène des dizaines de spectacles. En 1975, il dirige sa première scène nationale, le Théâtre de Strasbourg. 1983, François Mitterrand lui confie la direction de la Comédie-Française. Mais il n'est pas très à l'aise dans la grande maison très codifiée qu'il quitte au bout de trois ans. 1990, il succède à Patrice Chéreau à la tête des Amandiers de Nanterre où il trouve sa place dans cette grande scène de la décentralisation qu'il dirige durant plus de dix ans en véritable défricheur de talents. Jean-Pierre Vincent a défendu toute sa vie un théâtre exigeant « qui ne laisse pas les gens intacts, qui les remplit de pensée et d'humanité ».