Décès ce dimanche d'un casque bleu de la mission des Nations unies au Mali

© AMAURY HAUCHARD / AFP

Un casque bleu, opérant au sein de la mission des Nations unies au Mali, a été tué ce dimanche dans l'explosion d'une mine à Kidal, dans le nord du pays. Il faisait partie du contingent ghanéen de la Minusma. Il s'agit de l'opération de maintien de la paix ayant subi le plus de pertes humaines.

Alors qu'il participait à une patrouille, un casque bleu de la mission internationale des Nations unies au Mali a trouvé la mort selon le chef de l'opération, El-Ghassim Wane, qui l'a annoncé sur son compte Twitter. Il faisait partie du contingent guinéen de la Minusma, a précisé à l'AFP un responsable de la mission, sous le couvert de l'anonymat. "Il a d'abord été blessé et a succombé à ses blessures à notre hôpital de Kidal", a-t-il ajouté.

Ce nouveau décès intervient dans un contexte tendu de négociations sur le renouvellement du mandat de la Minusma, la mission de maintien de la paix de l'ONU ayant subi le plus de pertes humaines. Au total, 175 de ses Casques bleus sont morts dans des actes hostiles. "Terrible nouvelle qui vient allonger la longue liste de nos collègues ayant perdu la vie dans le cours de leur service au Mali", a réagi El-Ghassim Wane sur Twitter.

Le Mali, englué dans une crise politique et sécuritaire

Les engins explosifs improvisés (EEI) sont l'une des armes de prédilection des jihadistes contre la Minusma ainsi que les forces maliennes. Ils tuent aussi régulièrement de nombreux civils. Le Mali, pays pauvre et enclavé au cœur du Sa...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Retrait de la force Barkhane au Mali : la base de Ménaka transférée à l'armée malienne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles