Décès de Daniel Cordier : cinq choses à savoir sur l'ancien résistant

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Un hommage national va lui être rendu, a annoncé Emmanuel Macron. Le président de la République entend ainsi saluer ce résistant qui a fait partie de ceux qui ont pris "tous les risques pour que la France reste la France" durant la Seconde Guerre mondiale, a-t-il expliqué sur Twitter. Décédé vendredi 20 novembre à l'âge de 100 ans, Daniel Cordier, l'avant-dernier Compagnon de la Libération, a connu une existence hors du commun. Voici cinq choses à savoir sur l'ancien secrétaire de Jean Moulin.

>> Suivez les hommages à Daniel Cordier dans notre direct

De Maurras à la Résistance

Né le 10 août 1920 à Bordeaux, Daniel Cormier a d'abord été un jeune militant monarchiste et maurrassien, période sur laquelle il restera longtemps silencieux par la suite.

Il est sur le point d'être incorporé dans l'armée lorsque le maréchal Pétain annonce l'armistice. "Je pensais naïvement, mes parents pensaient comme moi, que Pétain allait lancer la contre-offensive victorieuse de la France et au lieu de cela, il annonçait la fin des combats, c'est-à-dire la fin de l'espérance. J'ai fondu en larmes, je suis monté dans ma chambre et j'ai beaucoup pleuré", expliquait Daniel Cordier sur France Culture, en 2010. Révolté par ce discours, il décide de rallier sur-le-champ les Forces françaises libres (FFL). Il embarque le 21 juin 1940 à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi