Les décès d'Alan Parker et de Wilford Brimley, les nouveaux titres de Bilal Hassani et de Maluma et le PDG de Spotify qui énerve les artistes

·1 min de lecture

Deux disparitions ont marqué ce week-end. 

D’un côté, la disparition à 85 ans de Wilford Brimley, un acteur vu notamment dans le film culte "Cocoon", réalisé par Ron Howard et sorti en 1985. Dans "Cocoon", Wilford Brimley incarnait le leader d’une joyeuse bande de retraités, revigorés et en pleine forme après des baignades effectuées discrètement dans une piscine qui contenait des embryons extra-terrestres. 

Et de l’autre, le décès d’Alan Parker. 

Un décès qui a engendré une pluie d’hommage sur internet. L’acteur Ben Stiller a salué "un grand réalisateur qui a inspiré beaucoup de cinéastes", le comédien Matthew Modine a expliqué que son travail avec Alan Parker sur le film "Birdy" avait changé sa vie. L’Académie des Oscars s’est souvenu d’un cinéaste caméléon, le chanteur Peter Gabriel d’un homme encourageant, passionné et déterminé. 

Madonna, qui avait travaillé avec Alan Parker en 1996 avec le film "Evita" a posté ce message sur son compte Instagram : "Alan Parker était l’un des meilleurs réalisateurs avec lesquels j’ai jamais travaillé. Il m’a tellement appris, cru en moi, poussée dans mes retranchements. Il a fait un film incroyable. Merci !". Pour réussir à pousser Madonna dans ses retranchements, il fallait assurément beaucoup de talent. Alan Parker avait 76 ans. 

Dans un tout autre style, un chanteur français célèbre en musique les joies du célibat.

Bilal Hassani, puisque c’est de lui dont il s’agit, vient en effet de sortir un nouveau titre intitulé "Dead Bae". "Bae"...


Lire la suite sur Europe1