Décès au CNHU de Cotonou: le parquet réclame 2 ans de prison contre deux accusés

© Flickr CC BY NC ND 2.0 Présidence de la République du Bénin

Au Bénin, le ministère public réclame 24 mois d’emprisonnement, dont 12 fermes, contre deux agents du service de l’énergie du Centre national hospitalier universitaire de Cotonou. Le 7 octobre dernier, quatre patients sont décédés au service de réanimation de l’hôpital après une coupure d’électricité.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

L’audience a démarré avec les réquisitions. Le ministère public a demandé deux ans d’emprisonnement, dont un an ferme, contre le chef du service énergie de l’hôpital et son collaborateur. Lors d’une audience précédente, le chef du service avait avoué « avoir oublié de respecter la procédure quand l’électricité a été rétablie ». Un aveu interprété comme de la négligence et une faute. Donc l’infraction « homicide involontaire » est constituée.

La relaxe a en revanche été demandée pour les agents de la société privée en charge du générateur d’oxygène, pour « inexistence d’infractions », selon le procureur.

Les avocats ont combattu les arguments et la démonstration du procureur, affirmant que leurs clients ne sont responsables de rien : l’excès de travail et de stress auraient fait oublier au chef du service énergie de « délester ».

Il explique que son client n’était pas de garde et a pourtant bien réagi. Si ses instructions avaient été exécutées à temps, on aurait évité ce drame.


Lire la suite sur RFI