Publicité

Décès au Bénin du philosophe Paulin Hountondji à 82 ans

Figure majeure de la philosophie africaine, le professeur Paulin Hountondji est décédé ce vendredi 2 février 2024 à son domicile de Cotonou, a informé sa famille. Il était dans sa 82e année. Les intellectuels béninois et africains saluent sa mémoire.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Paulin Hountondji jouissait d’une grande notoriété internationale. Il a enseigné à Besançon et Kinshasa, et cofondé le Conseil inter-africain de philosophie. « Il est l’un des philosophes les plus influents de ces cinquante dernières années », écrit l’universitaire sénégalais Souleymane Bachir Diagne qui a préfacé un livre du défunt, Les leçons de Philosophie africaine.

Engagé et ferme sur ses opinions, il s’est illustré à la conférence nationale de février 1990 en prenant la parole un soir pour dire ceci au président marxiste Mathieu Kérékou : « Pour qu’il y ait démocratie, il ne suffit pas que des droits soient prévus dans les textes, il faut encore que les bénéficiaires aient le courage de les prendre sans attendre qu’on veuille bien les leur octroyer. »

Mathieu Kérékou n’accepte pas la leçon et fait cette réponse au philosophe : « Mon Dieu, pardonne-leur, ce sont des pécheurs, ils ne savent pas ce qu’ils disent. Les problèmes d’État ne sont pas les problèmes des philosophes, nous demandons au professeur Hountondji d’être patient. »

Le philosophe sera quand même fait ministre deux fois, après la conférence nationale. Jusqu’à sa mort, il a gardé sa liberté de pensée et de parole. Les Béninois sont fiers de cette voix influente et respectée et attendent que la République lui rende un hommage mérité.


Lire la suite sur RFI