"Nos débuts dans la vie": la chronique jeunesse de Clément Bénech

·1 min de lecture

Face à l’âpreté de l’hiver, certains cherchent des récits au diapason, d’autres à fuir la saison… Voici trois albums pour enfants qui contenteront les uns et les autres.

Commençons par un album dans le vent : Le Flocon. Ce livre à l’italienne (plus large que haut) est d’une belle ambition : Bertrand Santini – connu notamment pour son abominable Yark – reprend ici le motif d’un obscur opuscule de Kepler, L’Étrenne ou la neige sexangulaire. Quel titre ! Kepler y méditait sur la cause de la formation géométrique des flocons de neige. Dans ces élégants et symétriques cristaux, l’astronome luthérien voit bien évidemment l’œuvre du divin. Et, preuve de sa malice, il en offre un – minuscule et ridicule – à son protecteur, Wackher, en gage d’amitié. L’album de Santini est illustré par Laurent Gapaillard, dont l’ampleur et la précision dans le dessin en noir et blanc évoquent les gravures de Gustave Doré. À l’occasion d’une fête au château, le Roi reçoit de nombreux cadeaux, dont " une lunette magique et révolutionnaire, qui permet de scruter l’univers " – oui, accrochez-vous, c’est en vers. Quand l’humble Kepler lui apporte son présent dans le creux de la main, sous la forme d’un flocon, cela fait jaser. Mais l’infiniment grand et l’infiniment petit se répondent, et on gardera en mémoire cette vue en plan serré d’un index tendu au bout duquel fond l’un de ces cristaux neigeux.Un salon en fricheLa saison fut aussi celle de l’adaptation du Salon du Livre et de la presse...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer

Rentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitaires

Rentrée obligatoire le 22 juin : "On ne pourra pas accueillir tous les élèves"

Ecoles : une distanciation "d'un mètre latéral" entre élèves à partir du 22 juin

Mercredi 22 avril : Collègues et hiérarchie sont persuadés que l'enseignement virtuel est incompatible avec la poursuite du programme