Début des vendanges : "On est quasiment prêts à faire la danse de la pluie" pour "qu'il tombe enfin quelques gouttes bien salutaires"

franceinfo

"Une récolte en baisse, peut-être une vingtaine de pourcent" par rapport à l'an dernier déplore François Labet, président de l'interprofession des vins de Bourgogne, dimanche 8 septembre sur franceinfo, alors que les vendanges commencent ce week-end après une année marquée par le gel mais aussi la canicule et la sécheresse, qui ont troublé, voire ralenti, le mûrissement du raisin.

franceinfo : dans quel état d'esprit commencez-vous ces vendanges ?

François Labet : les vendanges commencent à peine. La semaine dernière, les premiers coups de sécateurs dans les vignes de raisins pour les crémants de Bourgogne, et puis de part en part quelques équipes. Il faut bien comprendre que cette année est une année un peu compliquée avec des maturités, même dans une seule et même parcelle, très hétérogènes à cause des aléas climatiques. Le gel de début avril a fait des dégâts relativement importants, essentiellement dans le Mâconnais, mais également sur les Chardonnay de la Côte de Beaune. La floraison du mois de juin s'est étalée sur une période assez longue, ce qui veut dire que sur un même pied vous avez un raisin qui est pur et un raisin qui ne l'est pas. Et même, quelque fois, un raisin dont la moitié est mûre et l'autre moitié ne l'est pas. Donc ça va être un travail de précision mais on a l'habitude de ça. Les tables de tri sont faites pour ne conserver dans les cuves ou dans les pressoirs que les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi