Evacuation de localités syriennes assiégées

Des milliers d'habitants de deux villages chiites assiégés par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie ont entamé l'évacuation des lieux vendredi pour rejoindre des zones contrôlées par les forces gouvernementales. /Photo prise le 14 avril 2017/REUTERS/Ammar Abdullah

BEYROUTH (Reuters) - Des milliers d'habitants de deux villages chiites assiégés par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie ont entamé l'évacuation des lieux vendredi pour rejoindre des zones contrôlées par les forces gouvernementales.

Parallèlement, environ 2.000 habitants de Madaïa, une ville encerclée par les forces du régime de Damas, près de la capitale, ont pris le chemin de secteurs tenus par les insurgés, en vertu d'un accord conclu entre les belligérants.

Des dizaines d'autocars ont quitté les localités chiites de Foua et Kefraïa, dans la province d'Idlib, pour gagner quelques heures plus tard les faubourgs d'Alep, contrôlés par les forces gouvernementales, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Au total, environ 5.000 personnes sont parties.

Des cars transportant des rebelles sunnites accompagnés de leurs familles ont quant à eux quitté Madaïa, ville encerclée par les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés, a ajouté l'ONG basée à Londres.

Les habitants de Madaïa devaient se rendre dans la province d'Idlib que les rebelles contrôlent en partie.

A Zabadani, localité également assiégée par des forces de Damas, l'évacuation a été repoussée apparemment de quelques heures, dit l'OSDH sans expliquer ce report.

Le régime du président syrien, Bachar al Assad, a conclu ces derniers mois un certain nombre d'accords permettant l'évacuation de rebelles occupant des localités proches de Damas, après des mois, voire des années de siège.

(Laila Bassam et John Davison, Nicolas Delame et Gilles Trequesser pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages