Des débris de l'avion disparu avec 28 personnes à son bord retrouvés en Extrême-Orient

·2 min de lecture

Des morceaux de l'appareil disparu, un Antonov An-26 de conception soviétique, qui reliait la capitale régionale Petropavlovsk-Kamtchatski à la ville côtière de Palana, ont été retrouvés.

Les secouristes ont localisé le lieu du crash d'un avion de ligne disparu mardi des radars avec 22 passagers et six membres d'équipage à bord, alors qu'il s'apprêtait à atterrir sur la péninsule reculée du Kamtchatka, en Extrême-Orient russe.

Les recherches ont été interrompues par la nuit, ont précisé des sources au sein du ministère des Situations d'urgence, mais les espoirs de retrouver des survivants étaient quasi nuls, selon les agences de presse russes.

Le gouverneur du Kamtchatka, un gigantesque territoire très peu peuplé mais apprécié des touristes pour ses volcans et sa nature sauvage, a affirmé que le fuselage avait été retrouvé à la fois le long de la côte et dans la mer d'Okhotsk.

"Visiblement, il y a eu une catastrophe lors de la remise de gaz à l'atterrissage", a-t-il ajouté dans une vidéo publiée sur le site du gouvernement régional.

L'agence russe du transport aérien, Rosaviatsia, avait plus tôt indiqué dans un communiqué que les débris avaient été retrouvés à 21H06 (09H06 GMT), mais que le travail des sauveteurs était "rendu difficile par la géographie du terrain".

L'appareil, un Antonov An-26 de conception soviétique, reliait la capitale régionale Petropavlovsk-Kamtchatski à la ville côtière de Palana quand il a cessé d'émettre à 15H40 (03H40 GMT), a expliqué à l'AFP une porte-parole du procureur régional, Valentina Glazova.

Selon les autorités, la communication a été perdue à neuf kilomètres de l'aéroport et dix minutes avant l'heure d'atterrissage prévue. L'Antonov était opéré par une petite compagnie locale.

Les enquêteurs ont indiqué étudier les thèses d'un accident dû à une météo défavorable, à un problème technique ou à une erreur de pilotage.

Epais brouillard

La plupart des passagers étaient(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles