Les débris d'une fusée chinoise obligent l'Espagne à fermer une partie de son espace aérien

STR / AFP

L'Espagne a fermé brièvement une partie de son espace aérien ce vendredi 4 novembre en raison de débris d'une fusée chinoise qui ont traversé la zone et perturbé le trafic aérien au-dessus de plusieurs villes, dont Barcelone.

Les vols ont été « totalement » suspendus pendant 40 minutes en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, ainsi que dans d'autres régions du nord du pays, « en raison des risques associés au passage de l'objet spatial CZ-5B dans l'espace aérien espagnol », a tweeté la protection civile de Catalogne. La fermeture partielle de l'espace aérien a débuté à 9h38 locales (8 h 38 TU), a-t-on précisé de même source. Elle a été levée par la suite.

En conséquence, les vols au départ ou à destination de Barcelone, la capitale de la Catalogne, mais aussi Tarragone, Reus ou encore Ibiza, dans l'archipel méditerranéen des Baléares, ont subi des perturbations, a souligné le gestionnaire national des aéroports, Aena.

Risque faible d'atterrissage sur la terre ferme

La fusée Longue Marche 5B (CZ-5B) avait décollé ce lundi du sud de la Chine pour livrer le dernier module d'une station spatiale chinoise actuellement en construction. Des débris de cette fusée sont tombés dans l'océan Pacifique à 11h01 heure espagnole (10h01 TU), a indiqué le commandement spatial américain dans un tweet.

(Avec AFP)

► À lire aussi : Débris spatiaux : quand le ciel nous «tombe sur la tête»


Lire la suite sur RFI