Le débrief présidentiel : Macron parle à la jeunesse, Le Pen dénonce des manifestations « antidémocrates »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le fait du jour : À Marseille, Macron parle à la jeunesse

Les faits. Emmanuel Macron était ce samedi en meeting dans le quartier du Pharo à Marseille. Sur une scène au milieu de la scène, le candidat-président s’est attelé à s’adresser aux abstentionnistes et à la jeunesse, axant notamment son discours sur l’écologie. Il a ainsi annoncé vouloir un « prochain premier ministre directement chargé de la planification écologique », ou encore « vouloir en finir avec le plastique à usage unique ». À la fin de son discours, Emmanuel Macron s’est adressé particulièrement aux abstentionnistes, estimant que la date du 24 avril était un « choix de civilisation ». « Le 24 avril prochain, ne cédez pas à la peur, au “à quoi bon”, ne cédez pas au grand relativisme », a commencé le candidat. « Si vous ne voulez pas renoncer à l’humanisme, si vous ne voulez pas renoncer à cette civilisation du XXIe siècle, si vous ne voulez pas renoncer à bâtir une grande nation écologique, alors rejoignez-nous ! », a-t-il insisté.

Pourquoi c’est important. Crédité de 53,9 % des intentions de vote au second tour, selon notre moyenne des cinq derniers sondages, Emmanuel Macron espère récupérer le vote de la jeunesse pour battre Marine Le Pen. Le candidat s’engage ainsi sur l’écologie, thème de la jeunesse, et tente de convaincre les abstentionnistes, avec un « choix de civilisation ». Lors du premier tour, les votants de plus de 70 ans ont en effet plébiscité le président sortant, tandis que les jeunes (18-34...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles