Déborah Lopez (Bachelor) : « Je me suis retrouvée rayée de l’ordre des Miss »

Vingt jeunes femmes feront tout pour séduire Adriano, le Bachelor de NT1. L’une d’entre elles, Déborah Lopez, est une candidate malheureuse à l’élection Miss France.

Déborah Lopez a eu beaucoup moins de chance que Valérie Bègue. Non seulement elle n’a pas été élue Miss France, mais surtout, elle n’a toujours pas trouvé l’amour. L’ancienne représentante de la région Champagne-Ardennes est l’une des vingt prétendantes du Bachelor, comme le révèle TV Mag.

En 2007, alors âgée de 19 ans, Déborah est élue Miss Ardennes à Sedan puis Miss Champagne-Ardennes à Saint-Dizier et se prépare à décrocher la couronne de Miss France 2008. Un épisode de sa vie qu’elle rappelle en photos sur son Skyblog (à partir de la page 6). Malheureusement, elle n’avait pas été retenue dans les douze finalistes. Toutefois, au cours de ses semaines de préparation, elle s’était liée d’amitié avec Miss Réunion, Valérie Bègue, la future Miss France. Un rapprochement qui lui causera bien des soucis par la suite.

« Je me suis retrouvée rayée de l’ordre des Miss, a-t-elle expliqué en 2008 au quotidien L’Union. À quelques jours du concours régional 2008, au cours duquel je devais remettre mon écharpe à la nouvelle Miss Champagne-Ardennes, j’ai téléphoné pour avoir les horaires. On m’a répondu que ma présence n’était pas souhaitable. Je suis tombée des nues et j’ai contacté Mme de Fontenay pour savoir ce qu’il en était exactement. Ce qu’elle m’a répondu par mail me reste encore en travers de la gorge. »

Déborah avait alors transmis une copie du courrier envoyé par la dame au chapeau, que l’on savait rancunière mais quand même : « J’ai pris connaissance de votre message avec consternation ! Vous êtes la seule, à ma connaissance, à avoir entretenu des relations très suivies et avec une complaisance affichée publiquement avec celle qui a obtenu son titre à la suite d’un mensonge, d’une tricherie [Geneviève ne veut même pas écrire le nom de Valérie Bègue, ndlr]. Vos valeurs ne sont pas les (...)

Lire la suite sur voici.fr


Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.