Débat présidentiel : ce que le langage corporel de Macron et Le Pen révèle de leur stratégie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le spectacle d’une joute politique entre une femme et un homme peut-il être analysé uniquement sur le mode de la confrontation corporelle ? Nous avons observé le débat de mercredi soir entre les deux candidats à l’élection présidentielle en nous focalisant principalement sur le jeu de deux corps genrés qui n’ont pas adopté la même stratégie. D’un côté, Emmanuel Macron , surjouant littéralement le rôle de l’homme , agressif, méprisant, arrogant ; de l’autre, Marine Le Pen incarnant avec le même zèle la dame policée afin, sans doute, de gommer certaines aspérités trop visibles, telles que son affiliation à l’extrême droite. D’un côté, une stratégie guerrière de destruction du territoire de l’interlocutrice, de l’autre, une stratégie davantage tournée vers la défensive, visant la dissimulation d’aspects embarrassants de ce même territoire (par exemple touchant le mode de financement de son parti ).

Lire aussi - Intérêts réciproques, valeurs communes… Ce qui lie le Rassemblement national de Marine Le Pen à la Russie

Par référence aux règles non verbales de la politesse qui caractérisent traditionnellement la société occidentale, nous ne pouvons que souligner mercredi soir la grande violence, à notre sens, du spectacle.

Le débat politique est aussi une guerre physique

Nous avons été témoins pendant 2h30 d’une démonstration : la politique est une guerre physique où tous les coups sont permis. Dans ce corps à corps, la stratégie d’Emmanuel Macron était claire : afficher physiqueme...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles