Débat d'entre-deux tours : chez les Jeunes Avec Macron, le président-candidat «toujours aussi bon»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
REUTERS/Christian Hartmann
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une soirée des Jeunes Avec Macron (JAM) s'est tenue dans le Xe arrondissement de Paris à l'occasion du débat de l'entre-deux tours opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Les jeunes militants ont réaffirmé leur soutien envers le président-candidat, qui, pour eux, s'est démarqué par rapport à son adversaire.

Un pub sportif londonien vitré et illuminé. Un duplex spacieux. Chacun s'installe confortablement sur des tables hautes pour déguster des hamburgers ou des nachos. L'ambiance est conviviale et les militants sont nombreux. Ils se fondent dans la masse et discutent aisément avec les journalistes. Décontractés, certains sont en polo, d'autres en chemisette. Mais cela ne les empêche pas de penser à la même chose : le fameux débat d'entre-deux tours.

Lucas, 25 ans et référent des JAM (Jeunes avec Macron) en Essonne, n'est pas du tout inquiet. «J'appréhende sereinement ce débat, je suis confiant. Nous avons un candidat bien préparé», dit-il, une bière à la main. Pour le jeune militant, le président-candidat «va montrer le vrai visage de Marine Le Pen, et surtout son incompétence.» Même avis du côté de son amie Isra, également membre des JAM : «Elle change d'avis sur tout et ses propositions n'ont pas de financement !» Parmi eux, un troisième jeune marcheur se montre plus dubitatif : «J'ai peur qu'elle endorme et qu'elle se montre intéressante [...] moins elle parle et plus les gens sont contents», ajoutant «qu'il faut maintenir une mobilisation sur le terrain et dire aux gens : aller voter car personne ne le fera pour vous !»

Lire aussi :Débat de l'entre deux-tours Macron/Le Pen: ce qu'il faut retenir

Observant la télévision et en même temps leurs assiettes de frites, les JAM espèrent avant tout un débat de fond, meilleur que celui de 2017. «Il était drôle et chiant» fustige Lucas en rigolant. Le jeune militant pense néanmoins que cette nouvelle confrontation sera houleuse. «Chassez le naturel et il revient au galop», prononce-t-il furtivement, dénonçant ainsi le comportement agressif de Marine Le Pen pendant le débat de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles