Comment se débarrasser des punaises de lit, selon un expert

Valentin Etancelin
Les punaises de lit ont opéré leur retour dans nos petits logis, depuis les années 90.

SANTÉ - Elles sont partout. Entre les plinthes, dans la rue ou sur des matelas au sol, ces bestioles grandes comme des pépins de pomme se propagent à toute vitesse dans les villes françaises. À Paris, elles ont infesté un cinéma. À Marseille, une maternelle. Depuis plusieurs années, les histoires de punaises de lit sont devenues monnaie courante. S'en débarrasser facilement, un peu moins.

Il y a, d'un côté, ceux qui font appel à des professionnels. Et de l'autre, les plus téméraires. Ils préfèrent régler la situation eux-mêmes. Parfois, avec de la chance, ça marche du premier coup. Mais dans beaucoup de cas, si l'infestation est trop avancée, cela se résume plutôt à un échec. Pourtant, il existe bel et bien une technique pour les éliminer.

C'est ce que confirme le docteur Arezki Izri, chef du service de parasitologie à l'hôpital Avicenne (AP-HP) de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. "On envoie les textiles à laver à 60 degrés, explique-t-il dans un premier temps. On passe ensuite l'aspirateur, sans oublier de jeter le sac immédiatement après. Une fois les punaises de lit identifiées, il faut les détruire avec un appareil soufflant de la chaleur sèche. La procédure doit être faite en une demi-journée."

Ceci étant dit, les mesures à prendre dépendent surtout du niveau d'infestation. Comme l'explique ce travail de recherches, pour lequel a contribué le médecin, "une opération de lutte contre les punaises de lit ne doit pas débuter 'tête baissée' et 'armes à la main'". Avant de se lancer, il faut bien repérer des preuves directes de leur présence pour établir la stratégie (et si celle-ci peut se faire sans l'aide d'une personne extérieure).

Les insecticides, c'est non

Quid des insecticides? Le médecin est catégorique: ils sont inefficaces. D'après lui, ils ne font qu'irriter les petites bêtes ou les faire fuir d'un appartement à un autre. "Ça avait très bien marché dans les années 30, renseigne le professionnel. On a été tranquille jusque dans les années 80. Mais...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post