Débarquement : des commémorations réduites par la crise sanitaire

Si la population retrouve une certaine liberté, le retour à la normalité n'est pas encore à l'ordre du jour. Ainsi, en Normandie, les commémorations du 76e anniversaire du Débarquement se déroule en comités très réduits sur les différents sites. À Omaha Beach, dans le Calvados, on n'avait jamais vu aussi peu de personnes, huis clos oblige. Seule une poignée de spectateurs, en tenue d'époque, a réussi à se rapprocher. Un seul vétéran a assisté à la cérémonie, un infirmier de combat de 95 ans. Un vol de la Patrouille de France "Ça fait mal au cœur de ne pas être avec toute la Normandie et tous les habitants, et voir tous les étrangers qui viennent régulièrement", confie Patrick Thomines, maire de Colleville-sur-Mer (Calvados). Sans chefs d'État, sans foule dans les rues et sans liesse populaire, on est bien loin de l'ambiance des années précédentes. Le cœur lourd, les passionnés de reconstitution ont dû annuler les activités prévues, qui devaient mobiliser des milliers de reconstitueurs. "Les avions de la Patrouille de France survoleront à 14h36 la plage d'Omaha Beach où je me trouve, durant la cérémonie internationale qui sera présidée par la secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq", ajoute Sylvain Rouil, en duplex de Vierville-sur-Mer dans le Calvados.