Dès 2023, Archer et Fiat Chrysler produiront en masse des voitures volantes

·2 min de lecture

Bientôt dans un ciel près de chez vous. C'est, depuis des décennies, l'une des représentations classiques du futur science-fictionnel de l'humanité: dans nos mégalopoles de demain, les cieux seront embouteillés de pimpantes voitures volantes. L'avenir n'a jamais semblé aussi proche. Fiat Chrysler a profité du CES 2021, grand raout de l'électronique mondiale, pour annoncer un partenariat avec la start-up Archer et le lancement, dès 2023, de la production de masse de ses aéronefs. Ceux-ci, 100% électriques, sortes de gros drones conçus pour le transport d'humains, sont décrits par le site de l'entreprise comme «les premiers avions à décollage et atterissage vertical (VTOL) commercialement viables» et visent la création de mobilités urbaines «plus rapides, durables et abordables». Comme dans un taxi à roues, jusqu'à quatre passagers pourront y prendre place et se déplacer sur une centaine de kilomètres, à une vitesse de 240 km/h environ et, critère primordial dans le cadre de transport urbain, dans une relative discrétion sonore. Selon le co-fondateur d'Archer, Brett Adcock, la demande est forte pour ce type de transport, dont le coût au kilomètre pourrait à terme approcher celui d'une course en VTC classique. La banque Morgan Stanley, elle, voit dans ces taxis du ciel un marché potentiel de 1.400 milliards de dollars en 2040. En avance sur le futur Pas étonnant, donc, qu'un géant de l'automobile comme Fiat Chrysler se penche avec autant d'intérêt sur la chose. Pour elle, l'intérêt est d'être l'une des premières à mettre le pied dans ce marché neuf et prometteur, et plus généralement de progresser dans l'électrification de ses véhicules, domaine dans lequel elle souffre de retard. Pour Archer, le partenariat lui donnera un accès facilité à la R&D et aux lignes de production du géant automobile. Cela devrait lui... Lire la suite sur korii.