Ce plastique transformé vaut de l’or

·1 min de lecture

Miranda Wang, une biologiste moléculaire, est parvenue à recycler des déchets jusque-là impossibles à retraiter.

Des sacs plastique usagés reconvertis en matériau d’impression 3D d’objets low-tech, des films alimentaires souillés transformés en semelles de chaussure… Une seconde vie pour ces déchets voués sinon à contaminer notre environnement pour les prochains siècles ? La Sino-Canadienne Miranda Wang, lauréate du prix Rolex à l’esprit d’entreprise 2019, et son associée ont déployé une solution qui pourrait marquer un tournant dans l’ère du plastique.

« Ces matières doivent pouvoir être décomposées et reconstruites à l’échelle moléculaire », confie Miranda Wang, qui s’est attaquée à l’un des plus grands challenges de notre époque : l’avènement du plastique durable. « Il faut des milliers d’années pour décomposer naturellement le papier bulle. La technologie de BioCellection peut le faire en six heures », expose Miranda Wang, qui a conçu un procédé d’accélération biochimique capable de dégrader le polyéthylène afin d’en extraire des produits chimiques industriels. Ceux-ci sont ensuite synthétisés en matériaux performants, dont les prix rivalisent avec ceux des matériaux issus de l’industrie fossile. Une solution très attendue à l’échelle industrielle.

Miranda Wang et Jeanny Yao, cofondatrices de BioCellection.
Miranda Wang et Jeanny Yao, cofondatrices de BioCellection.

Miranda Wang et Jeanny Yao, cofondatrices de BioCellection. © DR

"Nous nous concentrons sur les plastiques dont personne ne veut"

Miranda Wang, cofondatrice et P-DG(...)


Lire la suite sur Paris Match