Le cytomégalovirus, l'infection méconnue qui plane sur les femmes enceintes

·1 min de lecture

Encore aujourd’hui méconnu, il peut s’avérer très dangereux pour la femme enceinte et plus encore pour son fœtus.

SANTÉ - Amandine était enceinte de quatre mois quand elle a découvert qu’elle avait été infectée par le cytomégalovirus. “Une IRM fœtale en fin de grossesse a montré que Hector (son fils, NDLR) avait de très nombreuses atteintes cérébrales, nous avons décidé pour son bien-être d’interrompre la grossesse”, raconte-t-elle.

Si pour la plupart d’entre nous, le mois de juin évoque avant tout la fête de la musique, le solstice d’été, fin d’année scolaire, examens, concours... Il s’agit aussi du mois de sensibilisation aucytomégalovirus, le CMV.  

Encore aujourd’hui largement méconnu, le cytomégalovirus est un virus de la même famille que celui du bouton de fièvre, de l’herpès génital ou de la varicelle. L’infection par le CMV est le plus souvent bénigne, peut passer inaperçue, et touche environ 50% de la population. Mais elle peut aussi avoir de graves conséquences lorsqu’elle touche une femme enceinte.  

Une patiente infectée par le CMV ne le transmet que dans environ 30% des cas au fœtus. Lorsque c’est le cas, ce fœtus peut développer de graves malformations, telles que des “troubles de l’audition et dans les formes les plus graves un déficit intellectuel et moteur”, décrit le professeur Yves Ville, gynécologue obstétricien, spécialiste en chirurgie fœtale et en médecine fœtale, contacté par Le HuffPost

Un dépistage pas systématique

Malgré le risque, nombreuses sont les femmes à passer à travers les mailles du dépistage. Outre la méconnaissance du grand public, d’un praticien et d’un établissement &...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles