Le cycliste Yoann Offredo et ses agresseurs condamnés par le tribunal d’Evry

Gérald Moruzzi
Yoann Offredo avait publié sur les réseaux sociaux des images après son agression par des automobilistes

Le cycliste professionnel avait eu une violente altercation avec un automobiliste en avril dernier. Le coureur professionnel en avait alors profité pour dénoncer les dangers que les cyclistes rencontrent au quotidien sur les routes. L’affaire était jugée ce jeudi au tribunal d’Evry.


L’altercation du 24 avril dernier n’aurait pu constituer qu’un accrochage de plus entre un cycliste et un automobiliste sur le bord de la route. Sauf qu’ici, le sportif n’était autre que Yoann Offredo, coureur professionnel alors en plein entraînement pour son premier tour de France.

L’affaire avait pris d’importantes proportions sur les réseaux sociaux. Le membre de l’équipe belge Wanty-Groupe Gobert avait publié des photos de ses blessures et dénoncé les dangers de la route pour les amateurs de deux-roues. Jugés ce jeudi au tribunal correctionnel d’Evry, le cycliste et le duo avec qui il avait eu maille à partir ont tous été condamnés.

Car malgré les dénégations du coureur originaire de Savigny-sur-Orge, les juges ont estimé que Yoann Offredo avait bien agressé le conducteur au comportement dangereux sur une route près de Gif-sur-Yvette. Il a été condamné à 400 euros d’amende avec sursis et à 300 euros pour dommages et intérêts. Un autre sportif, également en selle lors cet entraînement à l’issue malheureuse, a été condamné à 200 euros d’amende avec sursis.

Face à eux, José, l’automobiliste, et Maria, sa passagère et collègue, n’ont pas nié être les auteurs des coups qui ont valu à Yoann Offredo un nez cassé et dix jours d’incapacité totale de travail. Ils ont été condamnés à 700 euros d’amende avec sursis. «Nous n’avons rien contre les cyclistes et nous ne cherchons pas les problèmes. Mais des fois, ils abusent !», tente de justifier cet employé d’une société de nettoyage.

Ce dernier lundi d’avril, Yoann Offredo et deux amis s’entraînent dans un secteur apprécié des cyclistes, la vallée de Chevreuse. Tout se déroule sans accroc jusqu’à ce qu’ils croisent la route de José. Ce dernier, (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Ce vendredi ouvre le marché de Noël de Janvry, « exact opposé de celui des Champs-Elysées »
Grigny : Merci Raymond, le collectif de jardiniers qui fleurit la Grande Borne
L’Essonne a une nouvelle arme pour accélérer sa transition énergétique
Savigny-sur-Orge : les métiers technologiques, c’est aussi pour les filles
Saint-Pierre-du-Perray : les compteurs Linky cristallisent les tensions

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages