Cyclisme : le début du Tour de France marqué par la ferveur du public danois

© DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA VIA AFP

Petite pause sur la Grande-Boucle. Après les trois premières étapes au Danemark , le Tour de France marque un temps d'arrêt ce lundi afin de rapatrier tout le plateau en France pour la quatrième étape qui se disputera mardi. Et si les routes françaises restent les plus emblématiques de cette course mythique, les cyclistes engagés ont été agréablement surpris par la ferveur des Danois.

Les plus anciens du peloton se souvenaient du grand départ du Yorkshire où des millions de supporteurs s'étaient massés sur chaque kilomètre du parcours. Huit ans plus tard, les Danois ont réservé au Tour un accueil qui rappelait ce grand départ anglais. Et de surcroît,  les étapes ont été moins stressantes que prévues pour les coureurs qui craignaient un vent fort qui a finalement été remplacé par un soleil franc et massif.

"Les gens sont hyper respectueux"

 

La traversée du pays scandinave fut tout de même éprouvante nerveusement, comme l'explique le coureur Aurélien Paret-Peintre au micro d'Europe 1. "Les étapes ne sont pas très dures physiquement, mais mentalement c'est très difficile. Il y a tellement de public, niveau concentration et stress et c'est vraiment très élevé".

 

>> LIRE AUSSI - «Pogacar sera l'homme à battre» : les favoris et outsiders du Tour de France selon Virenque

A tel point que les coureurs éprouvaient parfois quelques difficultés à entendre les consignes de leurs directeurs sportifs dans les oreillettes. Gilles Maignan, le chauffeur de la voiture rouge, celle qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles