Du cyclisme à la natation, les sportives transgenres écartées du haut niveau

Du cyclisme à la natation en passant par le rugby à XIII, plusieurs sports viennent de restreindre l'accès des athlètes transgenres aux compétitions féminines, engageant un débat mêlant avancées de la recherche, équité sportive et droits humains.

En quelques jours, trois fédérations ont répondu à l'appel du Comité international olympique (CIO), qui a demandé le 16 novembre dernier aux instances sportives d'établir leurs propres critères pour permettre aux personnes transgenres et intersexes de concourir à haut niveau.

L'Union cycliste internationale (UCI) a ouvert le bal jeudi par un net durcissement, en doublant la « période de transition » (de 12 à 24 mois) pendant laquelle les femmes transgenres doivent présenter un taux de testostérone « bas » avant de s'aligner « dans la catégorie correspondant à leur nouvelle identité de genre ».

Evoquant « de nouvelles études scientifiques », l'instance du cyclisme abaisse au passage de moitié le seuil admis, de 5 à 2,5 nmol/L de sang, au motif qu'il s'agit « du taux maximal de testostérone qu'on observe chez 99,99% de la population féminine ».

Dans la foulée, dimanche, la Fédération internationale de natation (Fina) a limité l'accès de ses catégories féminines aux nageuses « devenues femmes avant la puberté », solution qui exclut la quasi-totalité des athlètes transgenres, dont la transition est généralement plus tardive.

Le CIO laisse la main

Enfin, mardi, l'International Rugby League a provisoirement banni les joueuses transgenres des matches internationaux féminins de rugby à XIII tant que n'aura pas été établie « une politique d'inclusion complète », dont l'organisation espère accoucher l'an prochain.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles