Le cycle de l'eau est en train de changer, et c'est inquiétant

Le cycle de l'eau est en train de s'intensifier à cause du réchauffement climatique. (Photo: jorgeciscar / 500px via Getty Images)
Le cycle de l'eau est en train de s'intensifier à cause du réchauffement climatique. (Photo: jorgeciscar / 500px via Getty Images)

Le cycle de l'eau est en train de s'intensifier à cause du réchauffement climatique. (Photo: jorgeciscar / 500px via Getty Images)

DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE - La nouvelle n’augure rien de bon. Selon de nouvelles données satellitaires, le cycle de l’eau est en train de s’intensifier. Schématiquement, les eaux douces deviennent plus fraîches et les eaux salées deviennent plus salées, à un rythme de plus en plus rapide partout dans le monde.

Tel est l’inquiétant constat de chercheurs européens et de l’Institut des Sciences Marines de Barcelone, publié le 15 avril dernier dans la revue Scientific reports. Ces résultats font écho à une étude précédente publiée dans Nature, et relevant des changements radicaux et très rapides dans le cycle de l’eau.

Conséquence de cela, les sécheresses, les tempêtes et les inondations vont voir leur fréquence et leur intensité augmenter. Cette étude rejoint dans ce sens l’estimation de l’Onu selon laquelle le monde pourrait connaître d’ici 2030 environ 560 catastrophes par an.

Le mouillé devient plus mouillé et le sec devient plus sec

Pour analyser le cycle de l’eau, cette nouvelle étude se base sur des données satellitaires mondiales, alors que généralement les chercheurs recueillent des informations par le biais de bouées de salinité (mesurant le taux de sel) dans les océans. C’est ce qui leur a permis de confirmer une forte accélération du cycle global de l’eau.

Concrètement, à mesure que les températures mondiales augmentent, les climatologues s’attendent à une plus grande évaporation à la surface de l’océan, ce qui rendra la couche supérieure de la mer plus salée et ajoutera de l’humidité à l’atmosphère. Ceci, à son tour, augmentera les précipitations dans d’autres parties du monde, diluant certaines masses d’eau pour les rendre encore moins salées. Résultat, le mouillé devient plus mouillé et le sec devient plus sec.

Le cycle de l'eau est perturbé par le réchauffement climatique. (La condensation expliquée ici témoigne plus exactement du principe de liquéfaction).  (Photo: WikimediaCommons)
Le cycle de l'eau est perturbé par le réchauffement climatique. (La condensation expliquée ici témoigne plus exactement du principe de liquéfaction). (Photo: WikimediaCommons)

Le cycle de l'eau est perturbé par le réchauffement climatique. (La condensation expliquée ici témoigne plus exactement du principe de liquéfaction). (Photo: WikimediaCommons)

Quelles conséquences ?

Si le réchauffement climatique se poursuit, le cycle de l’eau se verra profondément modifié, entrainant d’importantes conséquences pour nos sociétés. Les sécheresses et pénuries d’eau augmenteront en gravité, de même que les tempêtes et autres inondations.

Certains écosystèmes seront plus durement touchés que d’autres, comme l’a clairement indiqué le rapport du GIEC du 28 février dernier. Par exemple, les pays méditerranéens ou l’Amérique centrale deviendront tous plus secs, tandis que les régions de mousson verront les pluies augmenter.

Ce changement du cycle de l’eau pourrait également avoir commencé à accélérer la fonte des neiges. En effet, les précipitations ont augmenté dans les régions polaires. Or, comme l’explique Estrella Olmedo, mathématicien de l’Institut des sciences marines de Barcelone, “le fait qu’il pleuve au lieu de neiger accélère la fonte”.

Il est possible de limiter les dégâts

Selon le GIEC, même si les gouvernements du monde atteignent leur objectif de maintenir le réchauffement climatique à un plafond de 2℃, les évènements extrêmes vont s’intensifier de 14% (par rapport à 1900). Alors que près d’un quart de la planète connait déjà des pénuries d’eau, les conséquences de ce changement risquent de s’avérer désastreuses.

Mais il ne s’agit là que du meilleur scénario, et le pire peut encore être évité. Pour ce faire, il est urgent de limiter le réchauffement climatique. En effet, des décennies de recherche scientifique ont montré la relation extrêmement claire entre les émissions de gaz à effet de serre et la hausse des températures mondiales, qui à son tour entraîne l’intensification du cycle de l’eau.

À voir également sur le HuffPost: Canicule extrême en Inde, un incendie ravage une décharge de Delhi et étouffe ses habitants

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles