Cybersécurité : une stratégie pour contrer les attaques

·2 min de lecture

Alors que les intrusions dans les systèmes informatiques se multiplient, le gouvernement veut accélérer le développement de la filière.

A l’hôpital de Dax, le 9 février vers deux heures du matin, le réseau informatique est tombé. Des écrans noirs, partout ou presque. Les traitements, la distribution des repas, la stérilisation, tout est perturbé. Les bases de données des patients, leur historique, tout est devenu inaccessible. Il faut ressortir les papiers et les stylos, retrouver les anciens réflexes du temps où l’informatique n’existait pas encore. Au bloc opératoire, faute de stérilisation, il faut annuler les opérations programmées. Pour déchiffrer les données, les escrocs responsables de ce chaos exigent une rançon de plusieurs millions d’euros réglable en bitcoins. Cette attaque n’était pas encore circonscrite que trois sites de l’hôpital Nord-Ouest près de Lyon, dont celui de Villefranche-sur-Saône, subissaient le même sort le 15 février vers quatre heures du matin. Le même mode opératoire a été utilisé dans les deux cas, avec le même rançongiciel, baptisé Ryuk. Les hôpitaux de Rouen, d’Albertville, de Marmande et bien d’autres restés secrets ont vécu ces derniers mois une expérience similaire. Certains ont dû faire une croix sur vingt-cinq ans d’archives médicales. En tout, les établissements français de santé ont essuyé 27 attaques majeures en 2020 et une par semaine depuis le début de cette année, a déclaré Cédric O, le secrétaire d’Etat au Numérique. Si le diagnostic sur la vulnérabilité des établissements de santé a déjà commencé, il devrait être accéléré. Depuis presque huit mois, indique le ministère de la Transition numérique, «l’agence numérique en santé au sein du ministère de la Santé travaille à des diagnostics auprès des différents établissements, pour identifier les points de faiblesse et travailler avec les directeurs de(...)


Lire la suite sur Paris Match