Cybersécurité : en Israël, la firme NSO accusée de faire du "profit au détriment des droits de l'homme"

·2 min de lecture

Parmi les produits phares de cette firme, le logiciel Pegasus qui permet d'outrepasser la confidentialité d'usagers internet, et donc d'opposants à des régimes tyranniques.

NSO a réussi un tour de force : cette firme israélienne spécialisée dans les logiciels espions s’est mis à dos non seulement la plupart des mastodontes du numérique tels Facebook, Microsoft, Google ou WhatsApp, mais aussi des dizaines d’ONG comme Amnesty International. Les membres de cette union sacrée inédite ont déposé plainte la semaine dernière devant un tribunal américain en accusant NSO d’avoir « comme seule priorité le profit aux détriments des droits de l’Homme ». Cette offensive judiciaire vise la fourniture par NSO de systèmes informatiques qui permettent d'outrepasser la confidentialité des échanges d’usagers d’internet dans le monde et plus particulièrement de surveiller et de réprimer des opposants ou lanceurs d’alertes dans des pays qui ne tolèrent pas la moindre critique. Hasard du calendrier : c’est également ces derniers jours qu’a été révélé le fait que les portables d’une quarantaine de journalistes et cadres dirigeants de la chaîne de télévision qatarie « Al Jazeera » auraient été hackés grâce à NSO pour le compte de clients sans doute saoudiens.Parmi les produits phares de la société figure le logiciel Pegasus, qui aurait, selon ses détracteurs, été utilisé pour suivre à la trace Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien sauvagement assassiné en octobre 2018 dans les locaux du...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Israël-Iran : la cyber-guerre est déclarée"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?