"Cyberpunk - Histoire(s) d'un futur imminent" : toutes les dimensions d'une déclinaison de la science-fiction

Jacky Bornet
·1 min de lecture

Déclinaison de la science-fiction reconnue depuis le roman de William Gibson Neuromancien (1984, Editions Au Diable Vauvert), le cyberpunk a contaminé littérature, bande dessinée, cinéma, séries, musique, arts plastiques… Stéphanie Chaptal, Jean Zeid et Sylvain Nawrocki en retracent les origines, l’évolution et les perspectives dans Cyberpunk - Histoire(s) d'un futur imminent (Ynnis Editions), un ouvrage richement illustré et exhaustif, tant que faire se peut.

Robot blues

Comme la "Hard science" englobe une science-fiction consacrée à la technologie spatiale et robotique dans les années 1930-50 (Issac Asimov, Arthur C. Clark, Kim Stanley Robinson), le cyberpunk se consacre aux rapports qu’entretiennent les sociétés post-modernes avec l’informatique. Le cybermonde est son univers, où se dessinent des passerelles entre l’individu et la cybernétique, génératrice d’une dimension propre, plus ou moins virtuelle, avec toutes les interactions possibles et imaginables.

Genre paranoïaque par excellence, la science-fiction parle de futurs en extrapolant les réalités présentes, pour en tirer les sonnettes d’alarme. Dans sa foi scientifique, la "Hard science" relevait de l'utopie, mais après la Seconde Guerre mondiale (1984, d'Orwell, Le Meilleur des mondes d'Huxley), (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi