Cyberharcèlement : faut-il rehausser l'âge légal d'accès aux réseaux sociaux ?

·1 min de lecture

Comment lutter efficacement contre le cyberharcèlement, notamment chez les plus jeunes ? Dans une vidéo enregistrée il y a quelques jours, et relayée par le Parisien, la première dame Brigitte Macron, qui préside jeudi une conférence de l'Unesco sur le sujet, évoque des pistes dans une salle de classe et charge les réseaux sociaux, comme Facebook, Instagram et TikTok. "Ils ont fait des propositions qui sont de bonnes intentions, mais il est urgent de mettre en place des solutions", affirme-t-elle face à des élèves. Parmi ces pistes, le rehaussement de l'âge légal d'accès à ces réseaux sociaux, de 13 à 14 ou 15 ans.

>> Écoutez Europe Midi en podcast ou en replay ici

Apprendre les jeunes à se servir des réseaux sociaux

Invité d'Europe Midi, Samuel Comblez, psychologue de l'enfance et de l'adolescence estime effectivement qu'il est "nécessaire de réfléchir" à augmenter l'âge légal d'accès, tout en nuançant : "La problématique va rester la même. À un moment, il faut que les jeunes apprennent à se servir de ces outils qui sont extrêmement puissants".

Les cas de cyberharcèlement peuvent aboutir à des drames. Face à cela, le psychologue également directeur des opérations de l'association e-Enfance, met en avant l'accompagnement du mineur "par ses parents dans les usages premiers qu'il va faire de ses outils numériques. À 13 ou 15 ans, ce sont des jeunes qui ont besoin qu'on leur enseigne comment se servir de ces outils", poursuit Samuel Comblez. "Repousser l'âge sera peut-être...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles