Cyberharcèlement : la Défenseure des droits appelle à protéger la vie privée des enfants

© Nicolas Guyonnet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

"Comment protéger les enfants tout en respectant leur liberté ?" La Défenseure des droits donne un coup de projecteur jeudi au droit des enfants à une vie privée, un épineux défi pour toutes les familles au regard notamment de l'univers numérique. "S'agissant des enfants, il est parfois difficile d'envisager l'idée même qu'ils aient droit à une vie privée et à des espaces d'intimité et de secret", observe la Défenseure des droits, Claire Hédon dans son rapport annuel.

>> LIRE AUSSI«Tu ne mérites pas de vivre» : Léo, victime de cyberharcèlement, a dû quitter son collège

 

Cyberharcèlement , cybersexisme, "revenge porn", "deep fakes", droit à l'image et à l'oubli : le monde numérique pose de sérieux défis à la vie privée des enfants comme à leur réputation.

Un collégien sur quatre visé par une atteinte à la vie privée en ligne

Un quart des collégiens déclarent par exemple avoir connu au moins une atteinte à la vie privée en ligne, selon un chiffre cité par le rapport. Outre les parents, "les professionnels de l'Éducation nationale ont souvent des difficultés" à "prendre des mesures adaptées" et le traitement judiciaire de ces infractions pénales "est encore timide", déplore la Défenseure des droits.

Pour faire prévaloir le droit à la vie privée "trop souvent bafoué", l'autorité indépendante liste donc 33 propositions adressées aux pouvoirs publics dans divers domaines, du numérique à la santé ou la protection de l'enfance. Claire Hédon recommande ainsi de former "...


Lire la suite sur Europe1