Rodéos urbains, actes sexistes, cybercriminalité… ce que contient le projet de loi sur la sécurité

L'examen du projet de loi devrait durer toute la semaine. - Credit:ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le texte, examiné à partir de ce lundi à l'Assemblée nationale, prévoit 15 milliards d’euros supplémentaires sur cinq ans.

Pour augmenter les moyens mis à la disposition des forces de l'ordre, le gouvernement propose d'augmenter le budget du ministère de l'Intérieur de 15 milliards d'euros en cinq ans, dans son projet de loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (Lopmi).

Un texte que l'Assemblée nationale va examiner à partir de ce lundi 14 novembre, à 16 heures. Les échanges doivent durer toute la semaine, avec plus d'un millier d'amendements à examiner et la majorité compte sur le soutien de la droite. « Quinze milliards d'euros […] il faut mesurer ce que cela signifie après les 10 milliards d'euros du quinquennat précédent », fait valoir le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui assure se présenter devant les députés « l'esprit ouvert ».

À LIRE AUSSI Le double visage de Gérald Darmanin

Près de la moitié des quinze milliards d'euros doivent être dédiés à la transformation numérique du ministère. Et quelque 8 500 postes de policiers et gendarmes doivent être créés sur le quinquennat. Pour lutter contre la cybercriminalité, le projet de loi permet les saisies d'actifs numériques.

Il prévoit par ailleurs de réprimer plus sévèrement l'outrage sexiste et comporte plusieurs mesures de simplification de la procédure pénale. Les victimes pourront notamment déposer une plainte en visioconférence. Il est prévu aussi d'étendre l'amende forfaitaire à une vingtaine de délits.

Les députés en commission ont ajouté le cas du délit d'entrave à la circulation routière [...] Lire la suite

VIDÉO - Suicide d’Océane Bourdin, violée à plusieurs reprises : "On sait très bien que notre fille ne reviendra pas. Mais le sacrifice de notre fille doit servir à quelque chose"