Cybercriminalité : les attaques informatiques se multiplient dans les hôpitaux et les mairies

Le centre hospitalier de Dax (Landes) a été paralysé par une attaque informatique. Depuis 48 heures, plus aucun ordinateur ne fonctionne, jeudi 11 février. La situation inquiète et révolte les familles des malades. Pour libérer les données médicales, le pirate informatique exige une rançon. Les attaques de ce type se multiplient en France. Au cours des six derniers mois, une quinzaine de mairies en ont été victimes. Une organisation hiérarchisée À Bondy (Seine-Saint-Denis), il y a trois mois, un hacker a paralysé tous les ordinateurs de la commune. Aujourd'hui encore, le maire (LR), Stephen Hervé, ne peut toujours pas se connecter au réseau de la municipalité. "Des pirates informatiques ont pu prendre la main sur nos serveurs, crypter l'intégralité des données", explique le maire. La plupart du temps, les pirates agissent de l'étranger et sont soumis à une organisation bien hiérarchisée. "Ce sont des groupes [...] structurés avec des sociétés, des PME du cybercrime spécialisée qui créent ces logiciels d'attaque, et qui vont avoir des associés qui vont réaliser les attaques", précise un expert en cybersécurité interrogé par France 2.