Cyberattaques: l'Otan et la Commission européenne vérifient leurs systèmes informatiques

·1 min de lecture

L’Organisation de l’Atlantique nord et la Commission européenne, deux institutions basées à Bruxelles, ont annoncé vérifier leurs systèmes informatiques après une cyberattaque massive contre des agences gouvernementales américaines, dont Washington accuse Moscou d’être responsable.

Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

À ce stade, ni la sécurité des réseaux de l’Otan ni celle de la Commission européenne n’ont été compromises. C’est ce qu’ont déclaré les porte-paroles respectifs des institutions basées dans la capitale belge.

Plusieurs agences américaines touchées

Toutes deux utilisent le logiciel Orion de la firme américaine SolarWinds dans certains de leurs systèmes informatiques. C’est ce logiciel qui est à la base d’une cyberattaque d’envergure qui a frappé plusieurs agences gouvernementales aux États-Unis.

Depuis mars, les dizaines de milliers d’entreprises et d’administrations dans le monde qui installaient certaines versions du logiciel Orion dans leurs réseaux informatiques ouvraient, sans le savoir, une porte d’entrée aux pirates. Le président de Microsoft a informé, jeudi, une quarantaine de clients utilisateurs de la plateforme Orion. La plupart de ces clients sont basés aux États-Unis, mais certains sont aussi installés au Canada, au Mexique, en Espagne et en Belgique. D’où les vérifications entreprises par l’Otan et par la Commission européenne.

►À écouter aussi : Invité international - Cyberattaque majeure : «une attaque discrète, très technologique qui pourrait être étatique»